LE BLOG DE SYLVIE

Biographies des differents auteurs .... CITATIONS ET PENSEES ... HUMEUR DU JOUR/SOIR

le 28-09-2019 23:03

METTRE DE LA BEAUTE DANS SA VIE
 
La  splendeur d'un ciel étoilé dans le bleu de la nuit,
La magnificence de l'aurore ou du couchant partout dans le monde,
La majesté d'un grand fleuve traversant les défilés rocheux et fécondants les plaines fertiles,
La montagne haut dressée avec son sommet enneigé,
Ses pentes verdoyantes et ses vallées fleuries,
Une oasis éclose au coeur d'un désert,
Un cyprès debout au milieu d'un champ,
La superbe course des antilopes dans la savane,
L'envol d'un troupeau d'oies sauvages au dessus d'un lac,
Toutes ces scènes nous sont si connues qu'elles en deviennent presque des clichés.
Notre pouvoir  d'étonnement et d'émerveillement  en est émoussé, alors que chque scène,chaque fois unique, devrait nous offrir  l'occasion de voir l'Univers comme pour la première fois, comme au matin du monde.
 
FRANCOIS CHENG 
Meditations sur la beauté.

 
 


Commentaires

 

1. banga  le 29-09-2019 à 14:15:06  (site)

Bonjour Sylvie très belle méditation , très beau texte ,merci de ton coucou sur mon blog , oui c'est évident que le temps n'est pas pareil chez vous que chez nous dans le nord (rires)car la région de Versailles c'est déjà le Nord hi hi,oui l'automne est une belle saison un peut triste car l'on sais que l'on vers le froid le plus embêtent chez vous c'est le mistral je pense.
Ici en ce week-end c'est de la pluie et du vent.
Je te souhaite une très bonne fin de dimanche , bises.

2. ANAFLORE  le 29-09-2019 à 19:53:20  (site)

Belle image
Bonne nuit

3. Fleurdemots  le 29-09-2019 à 20:54:13  (site)

Bonsoir sylvie,la nature est ce qu il y a de mieux pour nous rebooster et chaque découverte est comme un recommencement,cela fait de bien de voir un tableau de la nature de nos yeux et que ce n'est jamais pareil mème si toujours le mème soleil ou le mème arbre ou le mème oiseau et tant ,bon début de semaine à toi,bizzz.

 
 
 
le 27-09-2019 21:42

LE MENSONGE

 

Compagnon d'infortune de la colère, le mensonge a toujours eu mauvaise presse dans notre civilisation judéo-chrétienne. Chacun connaît le huitième commandement " Tu ne mentiras point". Jamais loi ne fut plus difficile à suivre. Seul un robot informatisé pourrait s'y conformer tant elle apparaît inhumaine.

 

 Certains sentant bien l'impossibilité de cette régle de vie, ont tenté de l'aménager en émettant l'idée qu'il pouvait exister de " pieux". mensonges. A quoi bon, par exemple de dire à un ami " comme tu as vieilli" ou " tu n'as aucune chance de réussir".... On peut effectivement ajouter que si le mensonge existe, c'est qu'il est utile et donc parfois nécessaire. " s'il y'a soif, dit le sage, c'est qu'il y'a de l'eau".

Le mensonge est un moyen de défense tout à fait naturel et efficace. A ce titre, il ne mérite pas nos anathèmes d'ailleurs parfaitement hypocrites. Par nature, l'enfant qui ment est faible, il a besoin de se protéger, cette défense il la trouve dans le mensonge, une des seules armes dont il dispose. Le risque existe bien sur qu'il n'en abuse et qu'il ne prenne un mauvais pli. En fait, il apprendra en devenant adulte que, dans les rapports affectifs d'égal à égal, la sincèrité est presque toujours plus efficace pour préserver sa relation avec autrui que le mensonge. La vie affective est gratuite et les boniments n'y font pas longtemps recette. 

En revanche, dans la vie professionnelle, le mensonge lui apparaîtra comme une nécessité qu'il assumera sans trop de problèmes. Il est clair que la sincérité serait " délicieuse" à tout moment, mais elle n'est pas de mise dans l'entreprise. Tout simplement parce que ce n'en est pas le lieu et q u'il n'y a pas à s'en offusquer. Car l'homme au travail se retrouve à nouveau dans une situation où il doit protèger ses arrières. Si son supérieur commet une erreur, il n'est pas forcément sage de le lui faire remarquer, pour peu que le patron soit irascible, cest le gagne pain de l'employé qui est en jeu. QUelle qu'elle soit, l'activité professionnelle est toujours une forme de chasse.

Mentir n'est donc pas un crime, encore moins une faute, mais attention, il n'y a qu'une personne à laquelle il vaut mieux ne pas mentir : c'est à soi même. 

EN RESUME : 

Le mensonge est un mécanisme protecteur de l'enfant comme de l'homme en société.

Le vrai névrosé serait sans doute celui qui ne mentirait jamais. 

Ne reculez pas devant le mensonge s'il s'avère nécessaire, mais dans votre dialogue à vous même restez lucide.

 

 

 

-

 


Commentaires

 

1. ANAFLORE  le 27-09-2019 à 21:48:59  (site)

Jolie cascade c est où ?

2. Marioromans  le 27-09-2019 à 22:50:10  (site)

Est-ce vrai, ce que tu racontes ?

3. banga  le 28-09-2019 à 16:00:09  (site)

Bonjour Sylvie , très bonne dissertation sur le mensonge , bon après j'ai envie de te dires que l’humain est un menteur de nature et qu'il mentira toujours.
Eh oui j'ai trouvé un citation très belle c'est :
Quand tu triches eh bien ne triche qu'avec toi même.
Superbe cascade , passe un très bon week-end , bises.

4. sylvie006  le 28-09-2019 à 23:08:52  (site)

Anaflore, cette cascade se trouve en Amerique du Sud…

Bon we à toi !

 
 
 
le 26-09-2019 21:44

LA MEDECINE PSYCHOSOMATIQUE

 

 

LA MÉDECINE PSYCHOSOMATIQUE -  " la somme des parties ne constitue pas le tout " LAO TSEU

 

Deux vieilles rengaines forment le point de départ de cette médecine au nom étrange, mais qui engage probablement l’avenir de la thérapeutique.  " Le moral influence le physique " et  "le corps agit sur l’esprit ". Voila deux refrains aussi vieux que le monde, mais orchestrés aujourd’hui par des neurologues, des psychiatres, des médecins, des psychanalystes…. Médecins de l’avenir probablement à la suite des recherches acharnées de tous ceux qui luttent contre la souffrance, et de tous ceux qui savent que les souffrances névrotiques peuvent être aussi atroces que les douleurs physiques. Dans cette médecine, un grand seigneur ….le cerveau, viscère comme un autre, mais viscère prodigieux, produisant le  » moral » et tout ce qui s’ y rattache. En plus de cela, l’inquietant système nerveux , reliant le cerveau, les viscères et les tissus comme une gigantesque toile d’araignée

 

. Pourquoi une cause psychique peut elle produire des troubles physiques parfois mortels ? Pourquoi des complexes anciens peuvent t-ils aboutir à l’ulcère, à l’estomac ou à la néphrite ? Pourquoi la puissance d’une idée suggéree par l’hypnotisme peut elle faire apparaitre des phenomenes physiques comme des cloques ou des stigmates? La psychologie doit – elle parfois remplacer la table d’opération ? On parle des phènomenes de suggestion, d’hypnotisme, de  " maladies imaginaires " d’inconscient …. Mais on les examine souvent sans savoir qu’ils ne sont pas désincarnés mais aussi physiologique que le fonctionnement du foie. Et si les deux rengaines anciennes ont traversé les siècles pour aboutir enfin à une explication scientifique et à la santé future de millions d’hommes , il vaut la peine de les examer.

 

 QU’EST CE QU UN MALADE ? C’est une personne c’est évident.0n a parfois tardé à s’en apercevoir, cependant…. Un malade est donc une personne , ce n’est ni un numéro, ni un simple organe détraqué. Voici le malade qui se présente chez le medecion ou chez le psychologue. Il est donc nécessaire de trouver la maladie. Mais qui est cette personne ? C 'est un être humain avec toute une histoire .Derrière cet être, se deroule une vie entière. Dans son passé existent des milliers de circonstances physiques et pyschologiques conscientes ou inconscientes…

 

 Il y’a son hérédité, qui le conditionne d’une certaine façon. Il y’a son temperament , son éducation, ses parents, ses professeurs, son milieu social,son milieu religieux, ses emplois, ses réussites, ses échecs. Il y’eut l’enfance, l’adolescence, les adaptations, les inadaptations, la sexualité, le mariage. Il existe donc dans le passé de cette personne un immense faisceau de circonstances , qui convergent vers  " aujourd’hui ", c’est à dire vers le moment ou la personne dit  " je suis malade "

 

Il s’agit donc :

a) de déceler le symptome

b)de tenter d’en préciser la cause**

c)d’appliquer le traitement correspondant.;. Mais est ce suffisant ? Parfois oui , dans bien des cas non. Car trop souvent on divise l’être humain en une serie de pièces détachées.

 On examine une de ces pieces sans essayer de preciser ses relations avec le restant de l’organisme. Et malgré de spectaculaires résultats, de nombreuses maladies demeurent inexplicables. Les névroses en savent quelque chose; on a trop tendance à déclarer  " vous n’avez rien, ni lésions, ni troubles réels, donc vous n’etes pas malade »  -  A une autre personne , on enleve les ovaires, l’utérus, la vésicule, les amygdales alors que cette personne est névrotique et qu’une simple psychanalyse l’eut probablement sauvée de ces mutilations.

C ette manière de faire n’empeche pas le développement effrayant de névroses et autres maladies, physiques ou psychologiques, avec leur cortege de souffrances solitaires, incomprises et parfois méprisés.

 

 


Commentaires

 

1. Fleurdemots  le 27-09-2019 à 12:25:41  (site)

Bonjour sylvie..oui je pense aussi que le mental est en accord avec le corps..apres un choc émotionnel le corps subit...la medecine sur le mental fait de progres et un bien..tant de symptomes est dépression pour eux alors que.....bonne journee a vous...

2. sylvie006  le 27-09-2019 à 16:25:36  (site)

Merci de ton commentaire … il est evident que le mental a une influence sur le physique, il n'est pas déterminant car lorsqu'on soigne une pathologie importante le mental à lui seul ne suffit pas mais incontestablement il contribue à la guerison ou tout au moins à ameliorer l'etat de santé.Bon we a toi. Bisous

3. Fleurdemots  le 27-09-2019 à 18:52:31  (site)

Coucou sylvie,j'ai lu ta réponse pour voir si d'autres coms car ton article m'interesse,autrement je ne l'aurais pas vu,à vef pour pouvoir lire la réponse de l'autre personne,il faut aller sur son blog,un partage tout simplement,sinon on ne le sait pas,bon selon ton toi,rire,bon weekend à toi.

4. banga  le 27-09-2019 à 20:34:09  (site)

Bonjour Sylvie, un très bel article ma fois, un peut compliqué pour ma petite tête c'est vrai que les blogs nous apportent beaucoup et avec nos échanges eh bien on en apprend beaucoup quelle chance que l'ont à d'avoir internet dans le passé les gens n'avaient pas internet et du coup ils avaient la connaissance mais bon moins que nous maintenant ou moins rapidement ou tout va très vite.
Je te confirme qu'une grande partie de la guérison quand on à une grave maladie se passe dans la tête , il ne faut rien lâcher et après le traitement fait le reste.
Ici de la pluie , merci de ton commentaire , je te souhaite une belle soirée et un très bon week-end bises.

5. Florentin  le 27-09-2019 à 21:03:21  (site)

Salut Sylvie. Je suis de ton avis. Le corps et l'esprit s'interpénètrent, avec, c'est vrai, préséance de l'esprit. Je crois que les médecins d'aujourd'hui le savent et ne se voient plus comme de simples distributeurs de médicaments. C'est un progrès par rapport à la médecine de papa. Bises et bon WE. Florentin

 
 
 
le 25-09-2019 21:47

REFLEXION

Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
Sur un lac doré, derrière une montagne rose
Ou sur une plage déserte un soir d’été
Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

 

Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

 

Nous sommes toujours fascinés par les fins
Même si ce ne sont que des fausses fins
Comme la fin d’un voyage ou d’un film
On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
Il faut juste l’écrire

 

Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
La fin de la journée ou la fin sans fin ?

 

 

 

Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
Et à la fin, il n’y a rien

 


Commentaires

 

1. Marioromans  le 26-09-2019 à 00:18:45  (site)

Le soleil qui se couche, c'est le début de ma vraie journée.

2. Florentin  le 26-09-2019 à 17:19:13  (site)

Rien n'est jamais vraiment fini. Tant en tout cas que l'on est vivant. Et c'est heureux ! Car cela nourrit l'espoir, celui d'un avenir à découvrir. Tiens, donc, regarde notre relation : on était destinés à ne plus jamais échanger et, hop, un hasard heureux, et nous revoilà sur le même bateau. Eh oui, le temps d'Orange est, lui, bien fini. Et c'est dommage, on s'y amusait bien, dans une joyeuse ambiance de potes ! Bises et à plus. Florentin

3. sylvie006  le 26-09-2019 à 21:08:30  (site)

Merci de ton com... je peux comprendre qu'à la fin du jour débute ta " journée", moi meme suis plutôt nocturne mais ca implique tout de meme quelques difficultés quant au réveil ...

4. sylvie006  le 26-09-2019 à 21:18:58  (site)

Ton analyse sur ce texte est tout à fait exact, et j'y adhère totalement, sauf que c'était mon humeur du jour/soir, et que c'était la date anniversaire du décès de mon mari, un an tout juste, et que mon humeur était plutôt en berne d'où ce texte.
Bonne soirée à toi .

5. banga  le 26-09-2019 à 22:27:27  (site)

Très joli texte bonne fin de soirée , bises.

6. sylvie006  le 27-09-2019 à 15:00:41  (site)

merci beaucoup Banga… Bon we à vous avec un ciel lumineux….Bisous

 
 
 
le 24-09-2019 23:22

MARCEL PROUST

PROUST  

 

Dandy et auteur génial, Marcel Proust a marqué la fin du XXe siècle et    la  litterature mondiale par son oeuvre éblouissante.  

 

Elevé dans un milieu bourgeois, cultivé et marqué par un entourage féminin, le jeune Marcel se lance d'abord dans des    études de droit, puis de lettres, pour finir par integrer le milieu artistique et mondain de Paris. Là, il commence une carrière de journaliste-chroniqueur, voyageant en Europe, travaillant à ses    heures à un roman qui semble ne jamais pouvoir s'achever.   

 

La mort de sa mere déstabilise encore sa personnalité sensible et inquiète. Son activité littéraire s'intensifie, et c'est    dans la solitude de sa chambre aseptisée qu'il crée l'un des romans occidentaux les plus achevés " A la recherche du temps perdu" ....   

       

Entre temps, il s'insurge contre la mméthode critique de Sainte Beuve, alors très en vogue. Marcel Proust reçoit en 1919    le prix Goncourt pour " A l'ombre des jeunes filles en fleurs" , le deuxième volet de la trilogie. Dans l'ensemble de son oeuvre, il questionne les rapports entre temps , mémoire et écriture,    tout en suivant les personnages récurrents comme Albertine, Mme de Guermantes...    

       

Connu pour la longueur de ses phrases parsemées de relatives au rythme dit " asthmatique,"  Marcel Proust reste une référence et un monument    incontestable de la littérature française.  

'  

LE QUESTIONNAIRE DE PROUST 

 

    Le principal trait de mon caractère. - Le besoin d'être aimé et, pour préciser, le besoin d'être caressé et gâté bien plus que le besoin d'être admiré.  

    La qualité que je désire chez un homme. - Des charmes féminins.  

    La qualité que je désire chez une femme. - Des vertus d'homme et la franchise dans la camaraderie.  

    Ce que j'apprécie le plus chez mes amis. - D'être tendre pour moi, si leur personne est assez exquise pour donner un grand prix à leur tendresse.  

    Mon principal défaut. - Ne pas savoir, ne pas pouvoir "vouloir".  

    Mon occupation préférée. - Aimer.  

    Mon rêve de bonheur. - J'ai peur qu'il ne soit pas assez élevé, je n'ose pas le dire, j'ai peur de le détruire en le disant.  

    Quel serait mon plus grand malheur. - ne pas avoir connu ma mère ni ma grand-mère.  

    Ce que je voudrais être. - Moi, comme les gens que j'admire me voudraient.  

    Le pays où je désirerais vivre. - Celui où certaines choses que je voudrais se réaliseraient comme par un enchantement et où les tendresses seraient toujours partagées.  

    La couleur que je préfère. - La beauté n'est pas dans les couleurs, mais dans leur harmonie.  

    La fleur que j'aime. - La sienne- et après, toutes.  

    L'oiseau que je préfère. - L'hirondelle.  

    Mes auteurs favoris en prose. - Aujourd'hui Anatole France et Pierre Loti.  

    Mes poètes préférés. - Baudelaire et Alfred de Vigny.  

    Mes héros dans la fiction. - Hamlet.  

    Mes héroïnes favorites dans la fiction. - Bérénice.  

    Mes compositeurs préférés. - Beethoven, Wagner, Schumann.  

    Mes peintres favoris. - Léonard de Vinci, Rembrandt.  

    Mes héros dans la vie réelle. - M. Darlu, M. Boutroux.  

    Mes héroïnes dans l'histoire. - Cléopâtre.  

    Mes noms favoris. - Je n'en ai qu'un à la fois.  

    Ce que je déteste par-dessus tout. - Ce qu'il y a de mal en moi.  

    Caractères historiques que je méprise le plus. - Je ne suis pas assez instruit.  

    Le fait militaire que j'admire le plus. - Mon volontariat !  

    La réforme que j'estime le plus. -  

Le don de la nature que je voudrais avoir. - La volonté, et des séductions.  

    Comment j'aimerais mourir. - Meilleur - et aimé.  

    État présent de mon esprit. - L'ennui d'avoir pensé à moi pour répondre à toutes ces questions.  

    Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence. - Celles que je comprends.  

    Ma devise. - J'aurais trop peur qu'elle ne me porte malheur.  

       

       

    Auteur : Marcel Proust (1871-1922)

 

 

 

 

 


Commentaires

 

1. ANAFLORE  le 25-09-2019 à 07:45:38  (site)

Bravo pour la photo du jour

2. gegedu28  le 25-09-2019 à 09:42:47  (site)

Bonjour,
Tout d'abord Bienvenue dans le petit monde des blogueurs et blogueuses de VEF, et smiley_id117184 pour la Photo du Jour, juste pour nous rappeler que nous sommes bien rentré dans l'automne.
A Illiers-Combray, commune d'Eure & Loir, Proust y venait passer ses vacances lorsqu'il était jeune. Il s'en est largement inspiré pour écrire "Du côté de chez Swann", premier volume de son oeuvre "A la recherche du temps perdu".
La maison où il passait ses vacances est aujourd'hui devenue un Musée dédié à l'écrivain : La Maison de Tante Léonie.
http://musees.regioncentre.fr/les-musees/musee-marcel-proust-maison-de-tante-leonie

Article intéressant.
Bonne continuation dans le blogging.
Gégédu28

3. Florentin  le 25-09-2019 à 13:27:42  (site)

Bonjour et bienvenue. Intéressant argument que celui de ton blog. J'ai lu Proust, parce qu'il le fallait. J'ai voulu commencer par "Un amour de Swann". Je ne suis pas allé plus loin. Pour les raisons que tu donnes. C'est difficile à lire et fatigant, tant son longues les phrases. J'en ai vu deux ou trois qui dépassaient la page ! Il a beau, dit-on, être un génie, il n'a pas pitié de ses lecteurs. Bien amicalement et à plus peut-être. Florentin

4. Fafa_12  le 25-09-2019 à 14:19:09  (site)

bonjour pour la photo du jour.
bon mercredi.
bises.

5. banga  le 25-09-2019 à 16:57:55  (site)

Bonjour, bravo pour la photo du jour , très bon billet ,tu es comme moi pour,l'oiseau que je préfère ,l'hirondelle.
Bienvenue sur Vef bonne soirée @+.

6. sylvie006  le 25-09-2019 à 19:56:14  (site)

Merci beaucoup de ton commentaire.. C'est très sympa …
Bonne soirée à toi.

7. sylvie006  le 25-09-2019 à 19:58:31  (site)

Merci de ton commentaire.
Belle soirée à toi.
Sylvie

8. sylvie006  le 25-09-2019 à 20:11:17  (site)

merci Gege de ton commentaire et du lien du Musée … Très interessant par ailleurs.
Merci de tes encouragements.
Bien amicalement.

9. sylvie006  le 25-09-2019 à 20:16:06  (site)

Merci de ton commentaire Florentin… Ravie de te lire à nouveau après quelques années sur feu Orange , dans les années 2010 me semble t-il , et nous avions souvent " bavardé" ensemble..J'etais à l'époque sous le pseudo de Sandys, mais il y'a bien longtemps..
J'espère que tout va bien pour toi , et pour " ta douce" .. Au plaisir de te lire!
Sylvie

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article